REMERCIEMENTS

Sébastien Fayard tient à remercier celles et ceux qui l' ont aidé à réaliser la série Sébastien Fayard fait des trucs : Raf Van Sitt, Louise Baduel,  Capsule Entertainment, Blandine Lejeune, Anita Jans, Stéphanie Roland, Melody Goethals, Alice Pilastre, ,Jules Toulet.

Tout particulièrement Raphaël Van Sitteren qui en plus d’avoir été d’une aide inestimable autant techniquement que dramaturgiquement, m’a permis de finaliser cette série, Louise Baduel qui s’est toujours rendue disponible dans la journée (voir dans l’heure) à chacun de mes appels de dernière minute, Blandine Lejeune qui était là au tout début avec un enthousiasme à toute épreuve, même quand il a fallu boire la tasse, Stéphanie Roland qui n’est venue qu’une fois, mais quelle fois !, Alice Pilastre ma grande petite sœur de toujours, Anita Jans et son humour bien trempé dans des trucs qui piquent, Jules Toulet pour le coeur qu'il met à l'ouvrage et sa profonde gentillesse et Melody Goethals qui met du bleu dans ma vie et qui a su faire preuve d’une infinie patience alors qu’elle même s ‘accorde à dire que ce n’est pas le trait de sa personnalité qui la caractérise le plus.

 

Mais aussi : Lia Bertels, Monica Gallab, Lucie Guien, Lucile Olivier, Fabrice Osinsky (Film7) et toute l'équipe de Capsule Entertainment et Julia Huet-Alberola (Film 6).

 

Merci évidemment à toutes les personnes -acteurs ou non- qui ont figuré gracieusement, et non sans une certaine grâce, dans ces images : Vincent Londez, Renaud Cagna, Manon Santkin, Didier Van Uytvanck, Emile Falk-Blin, Lodie Kardouss, Aurélie Nolf, Baptiste Sornin, Catherine Cosme, Gene Baerten, François Delcambre, Jean-Benoît Ugeux, Mathilde Lefèvre, Catherine Salée, M. Vlaemynck Jean-claude, M. Delfosse Robert, Louise Baduel, Leslie Mannès, Bernard Boudru, Alexia Depicker, Léon Rubbens et Denis Laujol, Hélène colin, Antojo, Elsa Poisot, Flore de Maillard, Pierrette Fayard, Jeanne Guétard, Mercédès De Philippe.

 

Merci également aux personnes responsables des lieux qui m’ont accueilli : Bamp asbl (Guillaume Dumont et toute l’équipe), Brussels Art Factory, (Valériane Tramasure, Seb Rekorder), Théâtre la Roseraie (Emmanuelle Van Overscheld), Studio 43 ( Vanessa Strassburger), Piscine L’espadon Etterbeek, Carrière de Quenast (Benoit Massaux et Bernard Hay), RCS INTERO (Mr Costa), Ital Glaces (Mr Evangelista Giuseppe), Les Brigittines (Vincent Lemaître, Aurélie Perret), service maternité de L’Hôpital Saint pierre (Alexia Argyrakis), Stade Bertelson (Ouartassi Ahmed, échevin des sports), Stade du roi Baudouin (Koen Coonen), Résidence « Les Tilleuls » (Pierre-Marie Ruelle), Le café « Le soleil », l’alimentation night shop de Saint-Gilles, le Brico (Sébastien Sauvage), Guillaume Kayacan Studio 48.

 

Merci aux personnes qui ont contribué de quelque manière que ce soit  :Jean-pierre Fayard, Jules Toulet (étalonnage photos sur fonds blancs), Antonin Bachet (packaging Spécialités), Audrey Schayes (post-production « SF va lire dans les pensées »), Marie Messien (Maquillage), Ginette Julie (coiffure du ridicule), Carole Cornet (communication) ; et pour leurs coups de mains de toutes sortes ainsi que leurs retours merci à Caroline Wolewinski, Lucile Olivier, Sébastien Jacobs, Arthur Goethals, Leslie Mannès, Gaël Leninger, Emilien Faroudja, Vincent Londez, Yohanna Dufourg, Flavia Papadaniel, Gaëlle Aviles Santos (Make-up et installation prothèses latex série Liar), merci à Oriane de Neve, Martin Coiffier et Philippe Petitjean pour leurs coups de main et leurs conseils, Melody Goethals en espérant n’avoir oublié personne…

 

Merci Alain de Wasseige de la Galerie 100 Titres qui m’a accompagné et soutenu si chaleureusement autant pour la fabrication du livre que pour les expositions à venir.

Merci à Pierre Mossoux, à Emmanuel d’Autreppe et à toute l’équipe des « Rencontres photographiques en Condroz » pour m’avoir accordé leur confiance lors de l’édition 2015 de leur biennale.

Merci du fond du chœur à Guy Jungblut et à Emmanuel d’Autreppe des éditions YELLOW NOW, qui ont soutenu ce projet à ses débuts et qui ont fait en sorte que le livre puisse exister.